All you need is Ecuador!

20161118_143258

Plus petit des pays andins, l’Equateur est fréquemment délaissé par les voyageurs au long cours au profit des ses deux grands voisins : la Colombie et le Pérou. « L’Equateur ? Je l’ai juste traversé en bus, mais ça a l’air sympa », m’a-t-on dit sur la côte colombienne. Pourtant, malgré sa petite taille, le pays aux 40 volcans offre un parfait condensé de ce que l’on vient habituellement chercher en Amérique du Sud. De l’Amazonie à la côte pacifique, de la cordillère des Andes aux Galápagos, l’Equateur étincèle par la diversité de ses paysages et la richesse des différentes cultures qui le composent. Le Ministère en charge du tourisme ne s’est pas trompé en choisissant son slogan : All you need is Ecuador.

20161118_143132

Entre plages de sable blanc et montagnes aux neiges éternelles, entre forêts humides et archipels au patrimoine naturel exceptionnel, l’Equateur est en mesure de satisfaire aux goûts de chacun. La diversité de ses paysages permet de s’adonner à une multitude d’activités : treks, canoë, rafting, surf, plongée, snorkeling, etc. Et bien que le pays ne soit pas réputé pour la richesse de son architecture, les adeptes de vieilles pierres devraient être séduits par le centre historique de Quito et Cuenca. La vieille ville de la capitale équatorienne est certainement l’une des plus belles d’Amérique latine. Entre églises coloniales et édifices de style baroque, les murs de la ville sont chargés d’histoire.

20161118_143203

Au-delà la carte postale, qu’est-ce que je retiens de mes cinq semaines passés en Equateur ?

Ayant enseigner durant deux semaines à l’école de Conocoto et n’ayant passé que deux nuits en auberge, j’ai eu la chance de côtoyer un grand nombre de locaux. Sur le terrain de basketball de la cours de l’école, dans les bars de Quito, sur les pentes escarpées du Chimborazo, derrière le micro d’un karaoké, les Equatoriens que j’ai rencontrés m’ont laissé un souvenir indélébile. Les enfants, les adolescents, mes collègues enseignants, les personnes qui m’ont ouvert les portes de leur maison, ils ont tous fait preuve d’une infinie gentillesse à mon égard. Je ne suis pas près d’oublier leurs sourires, leur générosité et la grande amabilité avec laquelle ils m’ont toutes et tous accueilli.

20161118_143335

Enfin, de mon point de vue, l’Equateur est terre de symboles, de quêtes imaginaires, de défis personnels. L’archipel des Galapagos et sa faune exubérante, le sommet du volcan Chimborazo (6310 m), point le plus proche des étoiles, le Cotopaxi (5897 m), plus haut volcan actif du monde, ou encore la Mitad del Mundo, monument situé sur la ligne équatoriale pile entre les deux hémisphères, sont quelques lieux aux noms magiques et à la portée symbolique qui devraient faire rêver le voyageur en quête d’aventure.

Alors oui, l’Equateur est un pays relativement cher par rapport à ses voisins andins. Mais quitte à passer un mois sous tente ou à squatter le canapé d’une dizaine de couchsurfers, ne passez pas à côté de ce qu’il a à offrir. Le jeu en vaut la chandelle.

20161118_143258

 

6 Comment

  1. Oguey Vero says: Répondre

    J’ai parlé de ton périple en équateur à une collègue qui vient de là-bas et elle te félicite de ton ascension. Comme tu le dis les gens sont très sympa. Elle va suivre ton carnet de voyage avec plaisir. Moi je te lis toujours avec bonheur et je t’embrasse. Véro.

    1. Fabien Favre says: Répondre

      Coucou Véro,

      Merci, c’est sympa! Je ne suis plus en Equateur, mais quand tu la vois, tu peux lui dire que j’ai adoré son pays! Gros becs.

  2. José says: Répondre

    Genial fabien que has podido conocer ese hermoso pais. y disfrutar del afecto de su gente. te sigo deseando un feliz viaje amigo.

    1. Fabien Favre says: Répondre

      Hola José,

      Muchas gracias por tu mesaje! Ahora, estoy muy feliz de descrubir tu país y conocer tu maravillosa familia! Estoy a Cusco ahora!

      Hasta pronto amigo.

  3. iwaik says: Répondre

    Voyage en Ecuador en juin 2003… inoubliable…
    un tour de plus de 3 semaines… de Quito à San Lorenzo… en redescendant la côté ouest…
    puis aller à Cuenca et remonter en passant par Ingapirca et suivre la route 35 puis un détour à Banos puis continuer pour un retour à Quito….

    toujours présent dans ma vie… surtout que ma reconversion vient d’un vieux rêve né à Atacames ^^

    1. Fabien Favre says: Répondre

      L’Equateur a été une belle surprise! J’avais peu d’attentes, n’ayant lu que peu de choses à son sujet avant d’y arriver, mais il m’a laissé des souvenirs indélébiles. Les volcans, les villes de Quito et Cuenca, les gens qui m’ont accueilli, c’était riche!

Laisser un commentaire