Le Brésil, entre bonheur et nostalgie

_IGP1941

Au rythme des percussions et des battements de pieds des carnavaliers, dans la brise légère du bord de mer, au sommet d’un des belvédères dominant la baie de Rio, sur les pavés surchauffés du vieux Salvador, dans les vagues de la plage des artistes à Natal, autour d’un verre de caïpirinha… Les moments vécus au Brésil ont une saveur toute particulière, faits d’un mélange de bonheur et de nostalgie.

_IGP1940

Le bonheur a deux visages. Le premier, celui qui m’a habité tout au long du voyage, est resté intact. C’est le bonheur de découvrir de nouveaux horizons, de goûter à de nouvelles saveurs, de rencontrer de nouvelles personnes, de tisser des amitiés. De par sa grandeur et sa splendeur, et vu l’infinie gentillesse de ses habitants, le pays du football m’a réellement gâté. Mais sitôt au Brésil, le regard tourné vers l’Atlantique Nord, le bonheur des instants vécus s’est parfois transformé en envie de rentrer. Ici plus qu’ailleurs, une forme de bonheur nostalgique a grandi en moi de jour en jour. Le Brésil étant l’ultime étape avant mon retour, il marque comme une scission entre l’avant et l’après. À l’image d’un sommet gravi de haute lutte, il est le lieu où les souvenirs de la montée se mélangent aux attentes de la descente. Les souvenirs sont innombrables. Les bons circulent en moi comme une douce mélodie, les moins bons sont plus grinçants, mais ils ont tous leur importance. Ils permettront de redéfinir en partie la suite des événements et donner une nouvelle couleur à mon regard.

_IGP1833

Avant de reprendre le bateau pour rejoindre le Vieux Continent, il reste difficile de prendre du recul sur les mois écoulés. Les émotions du temps présent s’entrechoquent avec celles émanant des souvenirs du voyage et du passé lointain. Tout se brouille. Une chose est claire, j’éprouve une grande satisfaction à l’idée d’avoir pu mener mon périple à bien. Il est également ardu de prendre conscience de la richesse des événements vécus, tant ils sont nombreux et à la fois inquantifiables. Mais je réalise qu’ils porteront leurs fruits, un jour ou l’autre. Ma virée en Amérique latine ne m’a pas totalement transformé – bien qu’il soit encore trop tôt pour le dire, j’en suis convaincu -, mais elle ouvre devant moi plusieurs perspectives auxquelles je n’avais jamais songées auparavant. À ce titre, elle est d’une richesse inouïe.

_IGP1925

 

6 Comment

  1. Maman says: Répondre

    Voilà la boucle est bouclée ….comme on dit…
    Heureuse de t’avoir retrouvé…changé ? sûrement , mais rien qui me saute aux yeux…mais certainement plein de petites choses, tout au fond de toi qui se positionneront encore longtemps comme les pièces d’un puzzle….
    …et surtout pour le ❤️ d’une maman le principal c’est que tu es bien rentré… en entier …
    le coeur et l’esprit encore plus grand … je t’aime et je suis fière de toi… ❤️

    1. Fabien Favre says: Répondre

      Merci maman, je suis vraiment content d’être de retour parmi vous! Je t’aime.

  2. Diane Bryois says: Répondre

    Mon Cher Fabien, je voulais te suivre en te lisant tout au long de ton voyage, tellement je trouvais extraordinaire ce que tu entreprenais et vivais, tellement tu écris et retranscris si bien, mais voilà, je n’ai pas eu le temps ou pas pris le temps de le faire. Je lisais ton livre de voyage par les images postées. M’enfin, le cœur était avec toi. On parlait de toi avec tes ex-collègues de la patinoire.
    Tu es rentré plus riche qu’au départ, c’est certain, de la plus belle et précieuse des richesses, celle de l’expérience, de l’aventure, des rencontres, de l’amitié, la richesse humaine. Avec cette richesse, tu vas faire plein de choses……
    Bonne suite…….
    Amicalement.

    1. Fabien Favre says: Répondre

      Bonjour Diane,

      Merci pour ton commentaire! Aucun souci, rien que de savoir que vous aviez quelques pensées pour moi et de voir que tu me soutenais par le coeur me touche! Merci et à bientôt j’espère!

      Bisous,

      Fabien

  3. Beau récit, dans lequel je me retrouve un peu, bien qu’étant partie de l’autre côté…
    Partir nous change, de façon très évidente parfois, et souvent dans de petits détails qui font que notre regard sur la Suisse une fois de retour n’est plus jamais le même.
    Joli carnet de voyage que je découvre à l’instant !

    1. Fabien Favre says: Répondre

      Hey, salut! Merci pour ton commentaire, c’est très sympa. Je découvre aussi ton blog et tes aventures du coup, bravo à toi! Le retour est une étape à part entière du voyage et comme tu dis, notre regard sur notre pays d’origine, la Suisse pour nous, est bien différent!

Laisser un commentaire